Blog Startup & Dev

what-to-do-business-data-breach2

Fraude e-commerce : quelles offres ?

Benoît David

D’après le livre blanc d’Ogone, paru en automne 2013, les e-commerçants souhaitent d’un outil anti-fraude qu’il soit peu intrusif côté client, paramétrable à souhait tout en restant cost effective. Mais une bonne offre anti-fraude peut aussi inclure un volet juridique qui assistera l’e-commerçant dans ses démarches (poursuite des fraudeurs, assurance 3D-S), tout comme elle peut assurer l’e-commerçant contre les éventuelles chargebacks, le coût de la fraude en terme de remboursements dus par l’e-commerçant à sa banque. Pour plus d’informations sur le coût de la fraude pour l’e-commerçant, vous pouvez vous reporter à notre article précédent : Fraude e-commerce : quels enjeux ? Il s’agit donc d’étudier et comparer les offres sur le marché de l’anti-fraude e-commerce afin d’en comprendre l’organisation, et donc de déceler la bonne offre anti-fraude. L’étude se base sur trois angles d’approche : le prix, les fonctionnalités et la présence sur le marché. Les offres anti-fraude étudiées sont :FraudAgencyFraudGeniusFraudLabs ProFIA-NET CertissimOgone Fraud ExpertPayOne,  RiskifiedSECUVADSignifyd et Subuno. Parmi ces offres, trois sont proposées par des Prestataires de Services de Paiement (PSP), ce qui est un avantage comparatif en termes de moyens mais ce qui peut signifier aussi un prix élevé.

Comparatif des prix (FIA-net, Ogone, Secuvad, Subuno)

Dans tous les cas le prix s’adapte graduellement au nombre de transactions mensuelles de l’e-commerce, une ristourne étant faite par le chasseur de fraudes en fonction du montant total de transactions. Dans la plupart des cas néanmoins, l’offre est divisée en packs différenciés comprenant plus de fonctionnalités pour les e-commerces plus développés, et donc plus nécessiteux en terme de protection contre la fraude e-commerce. Dans ce cas là, pas de ristourne : le prix reste le même, voire supérieur, et se justifie par l’élargissement de l’offre à des fonctionnalités avancées (exemple : SECUVAD : Pack Starter/Pack Sérénité). On note aussi que dans la majorité des cas étudiés l’offre est gratuite en dessous d’un certain nombre de transactions (mensuelles/totales) et que l’installation est payante à raison d’un prix fixe. Les prix se font par forfait (FraudLabsSignifydSubuno), par transaction (FraudgeniusRiskified,SECUVAD) ou bien ne sont simplement pas communiqués et nécessitent un devis (FIA-NET,FraudAgencyOgonePayOne).

On obtient ainsi le tableau suivant :

tableauprix

Les prix sélectionnés sont ceux de l’offre la moins chère de chacun (offre gratuite exclue). Tous les prix en forfait ont été convertis en prix par transaction à des fins de comparaison. Pour le cas de Riskified, le prix étant donné en pourcentage prélevé par transaction, le prix comparé est donné pour le montant moyen d’un panier en Europe en 2014 : 107,5$ (source : Fevad, 1er semestre 2014). Les trois PSP sont supposés avoir des tarifs plus élevés car il s’agit en général d’offres très fournies adaptées à des e-commerces de grande taille.

Comparatif des fonctionnalités : 3DS, expertise et assurance

Tous les acteurs contre la fraude e-commerce étudiés ici proposent une fonctionnalité de scoring des commandes en fonction de leur potentiel frauduleux, en se basant sur une liste de facteurs plus ou moins fournie (IP du client ? Adresse d’émission de la carte utilisée pour le paiement ? etc.). Les PSP (sauf FIA-NET) prennent en charge le dispositif 3D-S, mais il est intéressant de noter que l’on peut y trouver une alternative : FraudGenius, par exemple, propose de vérifier lui-même par un canal tiers en envoyant un message sur le mobile du client (+0,20$ par transaction vérifiée de la sorte). Le problème étant que le fraudeur puisse fournir le numéro d’une carte mobile prépayée lui-même et passer la vérification sans problème. Une autre alternative, celle de FIA-NET, est de prendre en charge la vérification client sur les commandes risquées (par téléphone, par e-mail ou par voie postale). On peut alors imaginer la lourdeur d’une telle vérification dans le contexte de l’e-commerce où un achat initié est si facilement abandonné. En utilisant un système relativement simple d’attribution pondérée de points pour chaque fonction, on obtient le tableau suivant :
tableaufonctions
Ce tableau permet de dégager les grandes tendances en matière de fonctions parmi les dix offres anti-fraude e-commerce étudiées. D’abord le groupe de tête, OgoneSECUVAD et FIA-NET : la première propose un scoring, une expertise sur les commandes risquées, 3D-S, vérification client et une assurance chargebacks, la deuxième ne propose pas 3D-S mais comporte un volet juridique et judiciaire intéressant, tandis que la troisième comporte les fonctionnnalités de la première sans 3D-S. Le peloton quant à lui est composé d’offres simples qui souhaitent se démarquer par l’une ou l’autre fonction : assurance chargebacks (RiskifiedSignifyd), 3D-S ou équivalent (FraudGenius, PayOne). Les trois derniers, quant à eux, ne comportent qu’une fonctionnalité de scoring.

Comparatif des parts de marché : Fraudlabs et Subuno se démarquent

Le comparatif des parts de marché se base sur deux variables : le nombre de langues dans lesquelles l’offre est disponible et le nombre de frameworks e-commerce sur lesquelles ces offres ont développé un module intégré. Il s’agit donc plus d’un comparatif d’un potentiel de présence sur le marché que d’une réelle distribution des parts.

tableaumache

Ogone, disponible en 7 langues et développé pour PrestashopShopify et Magento, ainsi qu’une quantité considérable d’autres plateformes e-commerce plus ou moins importantes. FraudAgency quant à elle n’est disponible que sur Prestashop et Magento, et en allemand seulement. Donc Ogone, par exemple, est potentiellement plus présent sur le marché de l’anti-fraude e-commerce que FraudAgency. On constate ainsi que Subuno, et Fraudlabs Pro, ayant chacune le moins de fonctionnalités parmi les offres étudiées, sont pourtant classées 3ème ex æquo en ce qui concerne leur potentiel respectif de parts de marché. Ceci dénote d’une certaine stratégie adoptée sur le marché, expliquée notamment dans la partie suivante.

Où se positionnent les offres sur le marché ?

Afin de comparer le positionnement des acteurs de la lutte anti-fraude e-commerce sur le marché, nous pouvons dès lors comparer les parts potentielles de marché de chacun en fonction de leurs fonctionnalités en distinguant quatre profil différents :

  • Les niche players : ceux qui proposent peu de fonctionnalités et se contentent d’un segment de marché restreint.
  • Les conquérants : ceux qui privilégient l’acquisition de nouvelles parts de marché par rapport au développement de nouvelles fonctionnalités.
  • Les experts : ceux qui privilégient le développement de nouvelles fonctionnalités par rapport à l’acquisition de nouvelles parts de marché.
  • Les leaders : ceux dont la présence sur le marché est prépondérante et dont le panel de fonctionnalités est très développé.

Il est à noter enfin que les offres accompagnées d’astérisque ( * ) sont les PSP.

tableaupartssurfonctions

On observe directement que le profil du niche player est le plus représenté dans le panel d’offres étudiées. Ceci peut être expliqué en partie par une volonté des acteurs sur le marché à réaliser une solution simple (scoring), nécessitant peu d’investissement, pour un segment de marché précis (allemand pour FraudAgency et PayOne, français pour FraudGenius, anglais pour Fraudlabs, Signifyd et Subuno) afin d’être utiles aux e-commerces modestes, majoritaires, qui n’ont pas les moyens de se fournir une solution anti-fraud adaptée. À l’inverse, le géant Ogone, avec ses nombreuses fonctionnalités et son omniprésence sur le marché est plus adapté à des sites de commerce en ligne plus importants, pour qui la lutte contre la fraude nécessite le déploiement d’un système complexe et onéreux. Enfin, le conquérant proposera une solution comportant une fonctionnalité saillante qu’il tentera de promouvoir sur le plus de segments de marché possible : il sera adapté aux e-commerçants dont les besoins sont spécifiques, tandis que l’expert proposera une solution complète à des prix compétitifs afin de concurrencer les niches players dans tel ou tel segment de marché.

A la recherche d’une offre e-commerce adaptée aux besoins de l’e-commerçant

À la lumière de cette étude, on peut donc conclure que la surreprésentation des niche players sur le marché dénote d’un surplus de demande par rapport à l’offre. Le marché, encore en expansion, n’a pas encore atteint le stade où le rapport de force s’équilibre, c’est-à-dire où les offres anti-fraude doivent redoubler d’ingéniosité pour rencontrer les besoins spécifiques à chaque e-commerce, fût-il de taille modeste. Ainsi, on remarque qu’une offre bon marché à la fois universelle et adaptable est toujours manquante. Et vous, quelle type d’offre anti-fraude e-commerce vous conviendrait le mieux ?

Sources : 

http://payment-services.ingenico.com/~/media/files/ogone%20white%20paper_a4_008.pdf

https://fraud.agency/
https://www.fraudgenius.com/
http://www.fraudlabspro.com/
http://www.fia-net-group.com/les-services-du-groupe-fia-net/lutte-contre-la-fraude/
http://payment-services.ingenico.com/be/fr/solutions-paiement-en-ligne/paiement-securise-internet-prevention-des-fraudes
http://www.payone.de/en/products/protect/
http://www.riskified.com/
https://signifyd.com/
http://www.subuno.com/

Tags : , , , , , , , , , , , , , ,

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>